Je vais vous raconter un petit bout de mon histoire, peut être que ça pourra aider d’autres malades et m’aider en partageant mon expérience.
Tout a commencé quand j'étais enfant, je faisais des tics et des choses que les autres enfants ne font pas, j'avais peur de le dire parce que tout ça me faisait peur et je ne comprenais pas ( je ne comprends d’ailleurs toujours pas et j'ai toujours aussi peur ).

En plus je ne mangeais que par obligation mais déjà je n’avais aucun plaisir, je sentais que la nourriture me provoquait des mauvaises sensations a l’intérieur de moi.

D'années en années ça s’aggravait, je le sentais mais je ne savais pas quoi faire puis à l’école on m'a incité à consulter, au départ parce que pour tout le monde, j'étais anorexique, d’ailleurs l’étiquette ne se décolle plus et  pourtant j'ai autre chose et je souffre du jugement des gens.

Mes troubles du comportement se sont de plus en plus aggravés, on a fait des examens et on a découvert une anomalie au cerveau, mais pour relier tout ça à mes troubles, il me faudrait un grand spécialiste, pour l'instant personne ne m’aide vraiment.

Si un grand docteur me lit, ou un thérapeute qui arrive à faire la relation entre le cerveau et les troubles neurologiques et psycho comportementaux, SVP ne restez pas insensible à ce message, votre aide serait pour moi mon plus beau cadeau de noël, et je suis prête à exprimer ce que je vis, même certains troubles que je n’avoue pas vraiment.

Aujourd’hui ma vie est un enfer. Je ne peux pratiquement plus sortir à cause de mes troubles et du regard des autres mais aussi parce que je ne tempère plus, je me refroidis très vite.

Coté alimentaire, j'ai une sonde gastrique et un port à cathéter pour me passer des poches en complément d’une alimentation parfois très faible parce que je ne fais pas de l’anorexie mais des phobies alimentaires qui me créaient de grosses crises, alors parfois je suis très faible. Là je viens d'être hospitalisée d'urgences parce que mes plaquettes étaient trop basses.

J’ai conscience que je suis en danger, mais je ne contrôle pas mes troubles, j’envie ceux qui mangent, ceux qui n’ont pas tout ces tics mais on m’a expliqué que mon cerveau a des moments de déconnection et c’est vrai je me sens comme sur un fil, toujours prête à tomber du côté où je ne me rends plus vraiment compte, où je ne contrôle plus et dans ces moments là, je souffre et je fais des choses où j’ai besoin d être surveillée.

A cause de ça, je n'arrive pas à faire mes poches ailleurs que dans des structures encadrées, parfois on me rejette, mais je ne fais pas exprès de ne pas y arriver.


Carine .



Pour laiser vos commentaires: Post de Carine sur le Forum
Adresse e-mail de Carine: dora.ballerine@free.fr