Les apports nutritionnels conseillés.

Plan de l'article:

I- Qu'appelle-t'on "apports nutritionnels conseillés"?
II- Les apports journaliers recommandés


I- Qu'appelle-t'on "apports nutritionnels conseillés"?

Les nutriments L'organisme tire des aliments différentes substances indispensables que l'on nomme nutriments pour assurer les nombreuses fonctions vitales, le renouvellement des cellules, l'activité physique et, dans certaines circonstances de la vie, permettre la croissance, le développement du fStus in utero ou la production de lait maternel. Il existe divers nutriments, tous sont nécessaires. Si, l'un deux est présent en quantité insuffisante par rapport aux besoins de l'organisme, il y a carence. Cette carence entraîne diverses conséquences néfastes pour l'état de santé. En revanche, si la quantité consommée est trop importante, l'organisme peut réagir de multiples façons : certains nutriments peuvent jusquà un certain niveau être mis en réserve, mais au-delà, ils deviennent dangereux pour la santé. Pour d'autres, le surplus est éliminé sans conséquence néfaste.

Des besoins en nutriments aux apports nutritionnels conseillés Les besoins en divers nutriments dépendent de multiples facteurs comme le poids, le sexe, l'état physiologique (croissance, grossesse, allaitement), l'activité physique, des paramètres individuels. Hors expérimentation, il nest pas possible de connaître précisément, individuellement, le besoin de chaque individu. C'est pourquoi des groupes d'experts, en France comme dans de nombreux autres pays, définissent des apports nutritionnels conseillés (ANC). Cette notion est un peu difficile à comprendre : elle ne fait pas référence au besoin de chacun en particulier. Les ANC, pour chaque nutriment, sont estimés à partir de nombreuses recherches dont le but est dévaluer, sur des groupes de population, le besoin moyen pour le nutriment, mais aussi la façon dont varie ce besoin entre les individus (puisqu'il n'est pas identique pour tous). On tient compte également du risque pour la santé dun excès ou d'une carence. L'amélioration de la connaissance conduit à réévaluer régulièrement les ANC. Ceci fut le cas en France en 1981, puis en 1992 et en 2000.

Les ANC : des valeurs de référence réévaluées en 2000 Les ANC servent de référence aux responsables de santé publique, aux responsables d'alimentation de collectivités, aux chercheurs, aux industriels de l'agroalimentaire, pour leurs nombreux travaux qui ont pour but d'élaborer les politiques et programmes de santé publique et de les mettre en oeuvre, d'évaluer la consommation des Français sur un plan nutritionnel ou de concevoir produits alimentaires et repas composant le régime des groupes de la population.

La définition des apports nutritionnels conseillés L'apport nutritionnel conseillé retenu, pour un groupe de population de sexe et d'âge définis (par exemple, les femmes âgées de 30 à 45 ans), correspond à un niveau d'apport permettant de couvrir le besoin de pratiquement l'ensemble des individus présentant ces caractéristiques. Par définition, donc, tout individu dont l'apport en un nutriment est supérieur à l'ANC couvre ses besoins. En revanche, si l'apport en ce nutriment est inférieur à l'ANC, ceci ne veut pas dire quil ne couvre pas son besoin. Cependant, plus l'apport s'éloigne de l'ANC, plus il a de « chance » de ne pas couvrir ses besoins. Ainsi, la valeur des ANC est difficile à utiliser au niveau individuel. Attention donc à ne pas se précipiter sur des suppléments si, par calcul de la ration alimentaire ingérée, on se rend compte qu'une personne consomme moins que ses ANC. Ceci peut tout à fait être compatible avec un bon état nutritionnel.

Les apports journaliers recommandés (AJR) Les ANC doivent être distingués des AJR (apports journaliers recommandés) qui sont des valeurs utilisées pour l'étiquetage de certains produits. Ce sont des valeurs uniques pour chaque nutriment, qui ne prennent pas en compte les différences liées à l'âge ou au sexe. Ces chiffres sont harmonisés au niveau européen et ont valeur réglementaire. Un individu dont les apports sont équivalents aux AJR a peu de risque de ne pas couvrir son besoin.

II- Les apports journaliers recommandés.

On les retrouve donc sur les emballages des aliments que l'on achète et concerne les Vitamines et sels minéraux pouvant être déclarés:
Vitamine A (µg) 800
Vitamine D (µg) 5
Vitamine E (mg) 10
Vitamine C (mg) 60
Thiamine (mg) 1,4
Riboflavine (mg) 1,6
Niacine (mg) 18
Vitamine B6 (mg) 2
Folacine (µg) 200
Vitamine B12 (µg) 1
Biotine (mg) 0,15
Acide pantothénique (mg) 6
Calcium (mg) 800
Phosphore (mg) 800
Fer (mg) 14
Magnésium (mg) 300
Zinc (mg) 15
Iode (µg) 150
De manière générale, la quantité à prendre en considération pour décider de ce qui constitue une quantité significative correspond à 15 % de l'apport recommandé pour 100 g ou 100 ml ou par emballage si celui-ci ne contient qu'une seule portion.


Source: Ministère de la santé