mon changement

C'est certainement le plus insupportable, venez raconter votre ressenti.

Modérateurs : Modérateurs, Super Coach

Répondre
Avatar du membre
futuremariee2010
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 40
Enregistré le : 28 sept. 2009, 20:25
Où avez vous connu ce site ? : google

mon changement

Message non lu par futuremariee2010 » 30 sept. 2009, 20:27

le regard des autres je le sent, je le connais. depuis que j'ai pris du poids (et de l'age peut-être?) je me rend compte que les gens ne viennent plus vers moi, c'est toujours à moi d'aller vers les autres si je veux discuter, copiner. avant on venait me parler tout le temps, ils faisaient le premier pas. maintenant, les gens qui ne me connaissent pas ne veulent pas me connaitre.

malgré tout j'ai toujours été gentille et souriante (oui, moi je dis bonjour au passants que je croise dans la rue... je sais c'est bizarre, mais je me sent obligée, question d'éducation... :wink: ). enfin je ne pense pas que mon attitude ai changée, même si je suis moins naïve qu'il y a quelques années. mais je me rend compte que les gens se méfient de moi et me dénigrent au premier regard, comme si je n'était pas digne d'être des leurs et qu'en même temps je représentait tout de même un danger...

enfin voilà mon sentiment, je me demande si le fait de ne plus être dans la norme dérange tant que ça...

et puis la semaine dernière, chez les parents de mon homme, j'ai feuilleté les albums photos pour voir si je pouvais en trouver une sympa de chéri et moi à nos premiers jours pour une idée de faire-part. et là le choc! :shock: je me suis vue en photo AVANT!! et j'ai compris! je suis devenue tellement "différente" des autres! pour faire simple, je fais tâche. totalement. moi la grosse baleine au milieu des gens normaux, ça coince, je ne fait visuellement plus partie d'eux!

à la fois je me révolte de tant de discrimination (que pourtant je m'inflige moi-même en voyant ces photos!) et en même temps c'est le propre de l'homme que de s'identifier à ses congénères... je me dit que la nature humaine est ainsi... je les comprend mais je leur en veux tout de même, peut être parce que pour moi je me suis toujours vue moi-même alors que les autres m'ont vu changer.

Avatar du membre
Taïga02
Amateur
Amateur
Messages : 242
Enregistré le : 23 sept. 2009, 16:38
Où avez vous connu ce site ? : Google
Localisation : Aisne (02)
Contact :

Re: mon changement

Message non lu par Taïga02 » 30 oct. 2009, 14:03

Coucou copine !
et puis la semaine dernière, chez les parents de mon homme, j'ai feuilleté les albums photos pour voir si je pouvais en trouver une sympa de chéri et moi à nos premiers jours pour une idée de faire-part. et là le choc! :shock: je me suis vue en photo AVANT!! et j'ai compris! je suis devenue tellement "différente" des autres! pour faire simple, je fais tâche. totalement. moi la grosse baleine au milieu des gens normaux, ça coince, je ne fait visuellement plus partie d'eux!
J'ai eu exactement le même choc que toi quand j'ai trié (chose que je n'aurais pas dû faire) mes photos... il y a 4 ans maintenant, je faisais une soixantaine de kg pour 1m67. J'ai toujours entendu ma mère me dire que j'étais grosse à mon enfance ( alors que ce n'était pas le cas non plus) ce qui fait que toute mon adolescence, je l'ai passée a me détester, a me trouver grosse, a ne pas me mettre en maillot de bain, rien ! A 60kg !!!!

Paradoxalement, je savais que je plaisais aux garçons avant, je dis bien avant, et je me disais que c'était pour mon regard uniquement (déjà des réflexions de grande "obèse complexée"...).

C'est simplement il y a quelques mois, que je me suis effondrée en voyant que j'avais gâché contre mon grès toute mon enfance et adolescence par les complexes qui n'avaient pas lieu d'être, bien au contraire et une réelle souffrance mentale et physique, alors qu'aujourd'hui, j'avais atteins les 90 kg, en souffrant tout autant que quand j'en faisais 30 de moins.

Là aujourd'hui, j'en veux a la terre entière, lors de moments de faiblesse : l'essayage de vêtement, ou encore, le jean que je mettais la semaine d'avant et dans lequel je ne rentre plus 4 jours après.

C'est pour toutes ces raisons, que je ne m'aime pas, que je ne me suis jamais aimée, et que je pense, ne jamais décomplexer un jour ( car c'est un mal vraiment présent) malgré mes premiers kilos en moins. Je serai une éternelle insatisfaite, ayant grandi avec un regard négatif de ma mère à mon sujet ( en fait c'est une folle dingue de pédiatre qui lui avait mis en tête et qui l'avait persuadée qu'il fallait que je maigrisse absolument. Ma mère traversait une mauvaise période à ce moment , et on aurait pu lui faire faire quasi m'importe quoi... ) Ça m'a persécutée a jamais.

Parents, je faites pas de mauvais choix concernant les soins de vos enfants, choisissez des mots adaptés pour leur expliquer les choses de la vie, et les choses concernant leur corps. Prenez des gants et le temps de leur dire car, moi, 18 ans après, j'en suis encore traumatisée, et je me déteste.

Voilà, je ne sais pas si mon message vous aura interpellés, mais je tenais a vous dire ce que je pensais de certains points de la vie qui peuvent être décisifs pour une vie !

Avatar du membre
Shinook
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 23
Enregistré le : 10 juin 2009, 20:54

Re: mon changement

Message non lu par Shinook » 06 févr. 2010, 17:54

Je me permet de me joindre à votre discussion,
Du haut de mes 19 ans pas vraiment sortie de l'adolescence je me reconnais dans vos discours à toutes les 2, j'ai une mère filiforme et un papa qui ma transmis sa tendance à prendre des kilos rien qu'en regardant une vitrine de boulangerie et j'ai grandis sous le regard négatif de ma mère et la peur de mon papa que je traverce les même problèmes que lui..
Et maintenant je m'apperçois que au lycée alors que toutes les copines draguent sortent et s'amusent je restais seule complexée j'étais la grosse rigolote la bonne copine pas une fille.
Mais maintenant j'essaye d'avancer dans la vie et dans ma perte de kilos maintenant j'ai des projets d'avenirs et je lutte contre le gras sous le regard encourageant de mon papa.

Des parcours différents mais les complexes sont les^similaires

Répondre