De la vie à la mort...

Zermatti, Apfeldorfer, MBO, défi santé...

Modérateurs : Super Coach, Modérateurs

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 23 oct. 2011, 10:54

Merci Lyne et bon dimanche .

otnielygos
Pousse de carotte
Pousse de carotte
Messages : 4512
Enregistré le : 14 avr. 2011, 00:02
Où avez vous connu ce site ? : google
Localisation : Landes

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par otnielygos » 31 oct. 2011, 16:28

De lire tout cela, et de constater que dans tes messages, tu dis souvent : j'arrête car je suis fatiguée...
laisse à penser que ta triste expérience t'handicape encore maintenant .... je crains donc de lire le pire dans tes messages à venir...

:love8:
Chrono nutrition 1,63 m - 66 ans
88 kg le 4.4.11- IMC: 33.12 Obés.
83 15.6 / 79.7 12.9 / 78.9 15.9 :IMC 29.7= surpoids / 78.3 26.9/77.5 20.10/79.2 1.11/80.7 14.11/79.0 27.11/ 78.4 10.12/ 78.6 30.12 /
77.6 9.1.12 / 76.8 20.1 / 76.4 14.2 / 75.4 27.2 / 74.7 1.4. !!
on repart après problêmes santé et année 2013 difficile ! : 15.4.2014 = 88,5/ 9.5=86.9
Image

Avatar du membre
edwina
Conseiller
Conseiller
Messages : 381
Enregistré le : 26 oct. 2011, 16:02
Où avez vous connu ce site ? : une signature
Localisation : l'Est de la France

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par edwina » 31 oct. 2011, 17:56

J'ai déjà lu des choses sur l'anneau gastrique mais pas aussi poignant. Je sais que cet anneau n'est pas annodin du tout malheureusement on n'en parle jamais à la télé. On ne montre que le bon coté, pas les énormes risques.
C'est comme les personnes qui enlève definitivement une partie de leur estomac. Il y a aussi d'énormes dégâts.
Comment vis tu maintenant??? Tu n'as plus d'estomac.???
Image
Image
Poids le plus haut atteint 104,6 le 16 /11/2014
poids idéal 69kg mais j'espère au moins arriver sous la barre des 75kg
1e objectif repasser sous la barre des 100kg réussi le.................

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 04 nov. 2011, 15:30

Me voilà sortie des soins intensifs, je partage la chambre d'une dame très agée . Le personnel est gentil, attentif, une infirmière parlant un peu le français vient souvent me voir. Mon téléphone sonne cependant ne pouvant l'atteindre, je ne peux répondre et me sens tellement bizarre, comme dans du coton. Je n'ose toucher mon ventre mais comprend bien qu'une importante opération a été pratiquée. Je n'ai pas de force mais pense à me balancer par la fenetre . Je me rends compte que durant des années ce ne fut pas simple avec cet anneau et que je suis dans un état pitoyable... L'infirmière vient me dire que mon mari a tenté de me joindre. Elle me rapproche mon téléphone, il va rappeler. La sonnerie retentit, c'est lui. J'entends sa voix, il est à la maison avec nos enfants. Je suis tellement heureuse de l'entendre, cela me rassure. Il me dit avoir vu son employeur et lui avoir expliqué ce que nous étions entrain de vivre . Celui-ci très gentil accepte sans aucun problème une disponibilité afin de dégager mon mari de ses obligations professionnelles bien que mon époux ait un poste à responsabilités . Demain matin, il sera auprès de moi et il me promet qu'ensemble nous regagnerons la France lorsque je serai transportable... Que cette nuit fut longue. De plus je suis très genée car je me vide. J'ai d'importantes diarrhées . J'ai l'impression d'uriner par l'anus, l'odeur est insuportable . Durant la nuit, les draps de mon lit sont changés un nombre de fois incalculable. Le lendemain matin, mon mari arrive avec de belles roses rouges . Il n'est pas 10 heures, il est là. Je suis tellement heureuse, il m'a tellement manqué. J'ai tellement eue peur de ne plus le revoir. J'ai tellement eue peur de mourrir... Dans la matinée, il voit le personnel soignant . Parlant un peu espagnol, il arrive à se faire comprendre . Des infirmières des soins intensifs viennent me voir après avoir finit leur journée. Tous ces gens sont d'une gentillesse extraordinaire. Moi qui avait si peur d'etre opérée dans un pays qui n'était pas le mien me retrouve entourée de gens formidables avec cependant
un obstacle : la langue!!! Mon mari m'explique avoir rencontré le chirurgien à qui je dois la vie. Celui-ci a donné tous les détails de l'intervention chrurgicale . J'ai fait un éclatement d'estomac entrainant une septicémie, il lui a fallut recomposer celui-ci en suturant avec les morceaux restants . J'ai fait une embolie pulmonaire, mes reins se sont bloqués, j'ai fait de trés importantes défaillances respiratoires... Une infirmière me fait mon pansement et là, j'ose regarder mon abdomen . Ma cicatrice commence un peu en dessous de ma poitrine et se termine sous le nombril. Dans les jours qui suivront mon mari compte les agraphes . Nombreuses, elles dépassent la trentaine.

otnielygos
Pousse de carotte
Pousse de carotte
Messages : 4512
Enregistré le : 14 avr. 2011, 00:02
Où avez vous connu ce site ? : google
Localisation : Landes

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par otnielygos » 04 nov. 2011, 22:33

:shock: :oops: :sad:
Chrono nutrition 1,63 m - 66 ans
88 kg le 4.4.11- IMC: 33.12 Obés.
83 15.6 / 79.7 12.9 / 78.9 15.9 :IMC 29.7= surpoids / 78.3 26.9/77.5 20.10/79.2 1.11/80.7 14.11/79.0 27.11/ 78.4 10.12/ 78.6 30.12 /
77.6 9.1.12 / 76.8 20.1 / 76.4 14.2 / 75.4 27.2 / 74.7 1.4. !!
on repart après problêmes santé et année 2013 difficile ! : 15.4.2014 = 88,5/ 9.5=86.9
Image

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 05 nov. 2011, 02:12

Je reprends le fil de ma triste expérience. En plus de ma fermeture éclair abdominale, deux drains sortent de mon abdomen coté gauche et sont reliés à une petite bonbonne où s'écoulent des cochonneries. Je suis constamment sous perfusion d'antibiotiques et de produits destinés à calmer la douleur. Les journées sont longues et fatigantes. Heureusement, mon mari est auprès de moi.Le soir venu, il couche dans un hotel voisin où il s'est installé et dès le jour levé il vient à l'hopital.Heureusement mes parents qui sont retraités s'occupent de nos enfants et téléphonent. J'entends leurs voix et cela me réconfortent . Les diarrhées sont omniprésentes, ces selles liquides qui envahissent les draps me tintent les talons de couleur vert kaki. C'est répugnant et tellement embarrassant. Mon mari me nettoie. Je me sens dépendante, je ne me suis toujours pas levée, je suis sondée et lavée dans mon lit . Je n'ai qu'une idée rentrer en France mais pour cela, il faut que mon état le permette . Mon mari fait téléphoniquement toutes les démarches auprès d'Europe Assistance . Ce n'est pas simple. Il faut que le staff médical en Espagne donne le feu vert . Seul celui-ci peut décider si mon état est compatible avec la distance kilométrique me séparant de la région lyonnaise où, là je dois etre à nouveau prise en charge en milieu hospitalier. Un véritable parcours du combattant, mais que je comprends mieux aujourd'hui . L'enjeu était important, j'étais très affaiblie et le chirurgien craignait que les sutures de mon semblant d'estomac ne soient totalement perméables, et de ce fait ré-entrainent septicémie avec intervention en urgence. Un matin, de mon lit, on m'assit sur un fauteuil. C'était la première fois que je remettais les pieds au sol depuis 2 semaines . Quelle épreuve!!! De plus, on m'oublia sur ce fauteuil. Je n'en pouvais plus de rester ainsi, j'avais l'impression de défaillir. Mon mari appela les infirmières mais il fallait que je reste assise, que je souffle dans un petit appareil afin de pouvoir reprendre une respiration normale car j'étais très essoufflée depuis l'intervention . Il fallait que je m'accroche car de là dépendait mon retour vers ma région... Finalement, le grand jour arriva .Avant mon départ, une infirmière m'enleva une agraphe sur deux . Europe Assistance avait reçu l'aval des médecins du CHU de Girone et une ambulance avec médecin me prit en charge afin de me remonter sur la région lyonnaise où là un CHU m'avait préparé une chambre. La FRANCE, enfin!!! J'allais pouvoir voir mes enfants et mes parents... De son coté, mon mari remonta. Quatre ou cinq heures plus tard je me trouvais installée dans un lit pour quelques semaines encore . Je me sentais déjà plus rassurée. Le fait de parler la meme langue, j'allais pouvoir enfin me faire comprendre... Mais il essentiel de dire que j'ai vraiment très bien été soignée en Espagne, des méthodes de travail différentes de celles pratiquées dans notre pays mais vraiment très efficaces et un personnel compétent et très attachés à la propreté. Je leur dois la vie!!! Le professeur qui me prit en charge chez nous m'avoua que le chirurgien qui était intervenu avait fait un excellent travail et qu'il n'aurait pu faire mieux. D'ailleurs, mon compte rendu opératoire avait été faxé en France ainsi que tous les traitements qui m'avaient été prescrits . Toutefois, l'équipe du CHU décida de recommencer une batterie d'examens car la grosse crainte était basée sur ces sutures qui pouvaient avoir des "fuites". Alors scanners, examens sanguins toutes les 4 heures, et puis au terme d'un certain nombre de jours on commença à me ré-alimenter. Petite compote, demi verre d'eau et... diarrhées. Au fil des jours, on m'enleva ma "gourde" je surnommais ainsi mes drains qui s'écoulaient dans une petite bonbonne en plastique. Toujours sous perfs d'antibiotiques... Ma sonde urinaire m'était retirée et devais désormais me lever pour aller aux toilettes . Dur,dur... J'étais très faible. N'étant pas alimentée normalement, j'avais perdue encore du poids. On m'enleva mes agraphes restantes et lentement je reprenais un peu de force. Cela a été très difficile et j'étais exaspérée de me sentir aussi légume... Mon mari avait appelé le chirurgien qui avait posé l'anneau et lui expliqua ce qu'il advenait de ma personne . Il disait assumer completement les faits et était navré de cette situation . Puisque j'étais désormais en France, j'interrogeais infirmières, internes ainsi que le professeur qui m'avait pris en charge afin de savoir si les poses d'anneau se soldaient fréquemment de la sorte. Là on me dit, que les problèmes étaient malheureusement très fréquents et que j'avais eu beaucoup de chance. Certaines personnes ne peuvent en parler car elles en sont mortes . Cet acte chirurgical est loin d'etre anodin et de multiples complications peuvent survenir. Depuis je suis heureusement sortie de l'hopital mais avec malheureusement des séquelles. Une de celle-ci s'est estompée après de longs mois. Je bavais. De la salive s'écoulait du coté droit de ma bouche. Par contre, j'ai de grosses pertes de mémoire . Le fait de taper sur mon clavier d'ordi mon vécu me force à plonger au fond de ma mémoire, mon mari, mes parents et enfants m'aident en me rappelant certaines choses dont je ne me souviens plus. En parler me fait un certain bien quelque part. Alors vous que je ne connais pas et qui me lisez me permet de faire peut-etre une thérapie ? Avant la gastroplastie, vous rencontrez un psy mais lorsque survient un problème liée à celle-ci, personne ne vous prend en charge... Mon chirurgien qui disait assumer, n'a absolument rien assumé . Après ma sortie d'hopital, mon mari a souhaité le rencontrer en ma compagnie. Il fut très difficile d'obtenir un rendez-vous mais nous avons fini par le rencontrer car nous avons insisté . Je voulais qu'il me voit, qu'il sache exactement ce que j'avais du subir. Nous lui avons apporté un exemplaire de mon compte rendu opératoire . Lui qui devait assumé (de part ses dires) n'a rien assumé du tout... Depuis cette intervention, j'ai fait deux grosses éventrations abdominales. Le Professeur qui me suit depuis ma sortie d'hopital , soit 2 ans et demi maintenant, doit à nouveau me ré-opérer afin de recoudre ces muscles déchirés lors de l'intervention en urgence et mettre en place un genre de plaque pour maintenir le péritoine . Cependant, il m'a expliqué devoir mettre en place quelque chose qui pourra etre enlevée assez rapidement si un jour mes sutures venaient à ne plus etre perméables. Le risque est là!!! Depuis cette intervention, j'ai au quotidien de très grosses diarrhées. Le matin je prends mon petit déjeuner après avoir déposé mes enfants à l'école car j'ai fait la triste expérience de dejeuner en meme temps qu'eux et malheureusement je me retrouve dans ma voiture dans des situations très inconfortables . Je ne peux retenir ces selles extremement liquides. Je vous laisse le soin d'imaginer les dégats ... De plus, il y environ 2 semaines de cela j'ai appris par mon médecin traitant que cela était malheureusement une des séquelles que je garderai ma vie durant. J'osais imaginer que cela pouvait provenir des éventrations abdominales reposant sur mes intestins. Mais non... Il me faut apprendre à vivre avec et cela n'est pas aisé, vous le comprendrez surement. Bien sur, depuis j'ai repris du poids. C'est logique! Avec un anneau ne laissant passer quasiment rien, je ne pouvais que perdre des kilos. Toutefois, mon estomac est très réduit. Je ne peux pas boire un petit verre de boisson gazeuse d'un seul trait. Cela ne passe pas et tout en buvant lentement, j'ai des remontées (petits rots). Pendant presque 2 années, j'ai eu l'impression de trainer mon cercueil derrière moi tant je me sentais épuisée, à bouts de force... Ma chance est d'etre en vie aujourd'hui, d'avoir un mari formidable qui m'a toujours soutenu, de voir mes enfants grandir, mes parents vieillir, je ne serais plus jamais celle que j'étais auparavant car meme si ma mémoire est loin d'etre mirobolante je sais par où je suis passée et combien j'ai souffert physiquement et moralement.

Nanny61
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 8
Enregistré le : 11 juil. 2010, 10:29
Où avez vous connu ce site ? : par hasard

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par Nanny61 » 10 nov. 2011, 21:55

J'ai lu ton parcours, et je peux comprendre que tu sois contre l'anneau.

Par contre, je ne comprends pas très bien, ce besoin de dire aux gens "non à l'anneau"...

Tu ne peux en aucun cas, prendre une décision à la place de la personne qui désire se faire poser un anneau,
parler de ton cas, c'est logique, mais toutes les opérations "anneau" ne se finissent pas de façon aussi difficile...

Chaque opération est unique, chaque opération est une préparation personnelle, certaines personnes iront jusqu'au bout,
d'autres feront marche arrière, mais faire des généralités n'apportent rien de positif.

Une opération bariatrique reste une opération avec des risques, mais de plus en plus mesurés.

Ton parcours est bien malheureux, mais pour un cas comme le tien combien de réussites ?

Je me fais l'avocat du diable, parce que je n'aime pas les extrêmes, dans tout sujet, il y a un juste milieu,
effrayer les gens en brandissant ton parcours n'est pas un choix judicieux.

Car lorsque l'on fait la démarche de se renseigner sur une opération anneau, sleeve ou by-pass,
se n'est pas anodin, mais c'est un pas vers une délivrance...

Dans le domaine bariatrique comme dans n'importe quel domaine chirurgical, il y a des "ratés" de moins en moins
vu les énormes progrès techniques etc et il y a des réussites de plus en plus (et heureusement) !

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 11 nov. 2011, 21:23

Bonjour, mon but n'est pas d'effrayer les gens mais simplement que ceux-ci sachent ce qu'ils risquent . Cordialement.

otnielygos
Pousse de carotte
Pousse de carotte
Messages : 4512
Enregistré le : 14 avr. 2011, 00:02
Où avez vous connu ce site ? : google
Localisation : Landes

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par otnielygos » 14 nov. 2011, 20:09

avoir des retours comme celui de Girone est très important pour toutes celles qui se posent la question de l'anneau ou d'une autre opération semblable, afin de connaître les vrais risques. S'inquiéter avant peut être ... vital !!
(Les cas que je connais ne sont pas sur internet...)

et il est difficile d'avoir des renseignements vraiment clairs, nets et précis quant aux risques.... auprès des médecins.

:-|
Chrono nutrition 1,63 m - 66 ans
88 kg le 4.4.11- IMC: 33.12 Obés.
83 15.6 / 79.7 12.9 / 78.9 15.9 :IMC 29.7= surpoids / 78.3 26.9/77.5 20.10/79.2 1.11/80.7 14.11/79.0 27.11/ 78.4 10.12/ 78.6 30.12 /
77.6 9.1.12 / 76.8 20.1 / 76.4 14.2 / 75.4 27.2 / 74.7 1.4. !!
on repart après problêmes santé et année 2013 difficile ! : 15.4.2014 = 88,5/ 9.5=86.9
Image

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 15 nov. 2011, 22:29

Merci Otnielygos! Je vois que vous m'avez compris et je suis contente. Il est important de savoir ce qu'il peut malheureusement parfois arriver . Beaucoup de courage à tous ceux qui ont des kilos en trop et qui doivent les perdre. J'ai bien entendu des kilos excédentaires à ce jour et dois absolument maigrir afin que l'on puisse résoudre ce problème d'éventrations. A bientot...

Avatar du membre
edwina
Conseiller
Conseiller
Messages : 381
Enregistré le : 26 oct. 2011, 16:02
Où avez vous connu ce site ? : une signature
Localisation : l'Est de la France

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par edwina » 16 nov. 2011, 14:00

Il faut parler du coté négatif de la pose d'un anneau gastrique ou de la réduction d'une partie de l'estomac. Car il existe beaucoup d'accident et d'inconvénients.
Si les personnes qui ont eu des séquelles avec leur anneau ne viennent pas témoigné comment prendre une décision saine pour nous même.
est ce que le médecin qui a posé cet anneau a Girone va parler du cas aux autres ??? Non certainement pas, car il veut poser des anneaux. Aura t il retenu la leçon??? Ca m'étonnerait sinon il ne poserait plus d'anneau même si le risque est infime le risque existe.
Courage Girone. Merci d'avoir pris du temps pour raconter ta triste histoire qui malheureusement ne dois pas être que la tienne.
Image
Image
Poids le plus haut atteint 104,6 le 16 /11/2014
poids idéal 69kg mais j'espère au moins arriver sous la barre des 75kg
1e objectif repasser sous la barre des 100kg réussi le.................

anaflo
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 23
Enregistré le : 08 juin 2011, 12:54
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par anaflo » 17 nov. 2011, 14:49

+1 il faut avoir des témoignages de toutes sortes, et d'autant plus des cas extrêmes pour pouvoir se projeter sur ce que l'on serait capable de supporter comme conséquences
Les témoignages servent d'avertissement, et permettent à chacun de faire des choix, mais comment faire le bon pour soit si on ne sait pas exactement de quoi il peut en ressortir ?

En tout cas Girone ton témoignage est poignant, courage à toi pour la suite, surtout profites un maximum de ta famille, et merci à toi de faire partager ton expérience si terrible et intime pour prévenir et mettre en garde les autres personnes susceptibles de passer par une telle tragédie de vie.

Avatar du membre
Noella
Co-Admin/Modératrice
Co-Admin/Modératrice
Messages : 13308
Enregistré le : 30 janv. 2005, 21:36
Localisation : Picardie

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par Noella » 18 nov. 2011, 17:40

Il est certain qu'avant de prendre de telles décisions, le plus sage est de se renseigner sur le sujet.

Il est aussi vrai que l'on rencontre plus de témoignages négatifs car quand on se plaint, généralement c'est toujours du négatif :lol:
C'est dans la nature humaine.

Rappelons aussi que l'anneau gastrique (tout comme la chirurgie bariatrique en générale) ne bénéficie pas d'un recul nécessaire pour faire une étude précise du sujet.
Cependant, les études actuelles tendent à montrer qu'un anneau n'a, en fait, qu'une durée de vie de 4 années... après il faut envisager d'autres solutions.

Il est donc vrai que l'anneau gastrique soit un sujet controversé. Et par conséquent, un sujet qui peut susciter les passions et la discussion.

Là où je suis gênée, c'est qu'on ne peut pas incriminer un chirurgien, quel qu'il soit, et même sans le nommer. Je suis absolument contre cela.

D'autant plus que la procédure de pose d'un anneau est (normalement) très rigoureuse, avec généralement un protocole d'une trentaine de pages à signer (et donc à lire!!!) dans lequel est spécifié, entre autre, les risques de mortalité, et les signes inquiétants à repérer.

Par exemple:
  • * si je vomis alors que j'ai un anneau, je dois absolument contacter mon chirurgien (même si je crois que c'est une gastro! je ne pars certainement pas en vacances sans avoir appelé mon chirurgien au préalable!).
    Il y a de très nombreux chirurgiens qui laissent leur numéro de portable à leur patient... et il y a beaucoup de forums sur le net où l'on peut prendre des renseignements sur ces mêmes chirurgiens.
    * Si je sens une gène: idem.
    * SI tout à coup, aucun aliment ne passe: idem.
    Rappelons qu'avec la perte de poids, l'estomac rétrécit et il y a donc des risques de glissement de l'anneau. Cela peut effectivement être très dramatique.
Mais avant tout chose, il s'agit d'une opération, avec tous les risques que cela comporte.
Le chirurgien n'est qu'un technicien: il n'est pas garant de la bon acceptation (ou non) de l'objet étranger dans notre corps. Il n'est pas garant non plus de ce que nous ferons derrière son dos (par exemple, combien de femmes ai-je vu boire des boissons gazeuses alors que c'est interdit??).

Bref, je ne suis pas d'accord pour incriminer le chirurgien, il y a trop de facteurs extérieurs (à commencer par soi-même) pour que ce soient toujours eux qui soient accusés de tout.

D'autre part, je suis vraiment favorable à ce que l'on écrive son témoignage, c'est essentiel. Mais tout comme Nanny61, je ne comprend pas qu'on aille sur les postes des autres pour leur dire "non à l'anneau, mon témoignage détient LA vérité". C'est à chacun de faire ses recherches et ses propres choix. Mot d'ordre: libre-arbitre. :wink: (d'ailleurs la personne n'est plus jamais revenue ensuite... sans doute a-t-elle été refroidie par l'accueil... :sad: )

Bref, vous avez compris que je ne veux pas prendre parti entre les "méchants chirurgiens" et les pauvres "survivor de l'anneau". :lol:
Et par conséquent, je ne souhaite pas que ce forum soit le théâtre de cela.

Merci de votre compréhension.
Noëlla,

Psychologue clinicienne - Psychopathologue.
Auteure et co-administratrice du site
zero-complexe.com

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 19 nov. 2011, 00:00

Bonjour Noella, je viens de vous lire et comprends vos propos de modérateur. Cependant, si vous avez lu l'intégralité de mon vécu vous devez vous rappelez que l'avant veille de mon départ j'ai consulté mon chirurgien qui ma desserré mon anneau car ma perte de poids était magnifique. Celui-ci me connaissait fort bien et savait que je me rendais en Espagne avec parents et enfants comme chaque année. Cette meme semaine lui partait également avec sa famille à Barcelone. Nous avons d'ailleurs plaisanté à ce sujet!!! Je n'incrimine pas cet homme . Il a fait son travail de chirurgien . Je devrais le remercier car grace à lui, j'ai certainement évité un infarctus du myocarde . Enfin personne n'est sans savoir que le risque ZERO n'existe pas... Cordialement.

Avatar du membre
girone
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 19
Enregistré le : 15 oct. 2011, 14:38
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par girone » 15 déc. 2011, 19:42

La fin de l'année approche à grands pas . Comment regarder les autres manger sans craquer ? Question que je ne me pose pas!!! Profitons et apprécions pleinement ces doux moments ! L'année 2012 va etre difficile selon les médias alors faisons bonne table car dès janvier il va falloir se serrer la ceinture... Ainsi nous perdrons ces tas de kilos superflus... Joyeux Noel à ceux qui me liront et à l'année prochaine!

otnielygos
Pousse de carotte
Pousse de carotte
Messages : 4512
Enregistré le : 14 avr. 2011, 00:02
Où avez vous connu ce site ? : google
Localisation : Landes

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par otnielygos » 16 déc. 2011, 02:18

profite au mieux de ces fêtes ! comme tu le dis, 2012 risque d'être hard.... ! :smile:
Chrono nutrition 1,63 m - 66 ans
88 kg le 4.4.11- IMC: 33.12 Obés.
83 15.6 / 79.7 12.9 / 78.9 15.9 :IMC 29.7= surpoids / 78.3 26.9/77.5 20.10/79.2 1.11/80.7 14.11/79.0 27.11/ 78.4 10.12/ 78.6 30.12 /
77.6 9.1.12 / 76.8 20.1 / 76.4 14.2 / 75.4 27.2 / 74.7 1.4. !!
on repart après problêmes santé et année 2013 difficile ! : 15.4.2014 = 88,5/ 9.5=86.9
Image

Tichiwie
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 1
Enregistré le : 01 janv. 2013, 16:07
Où avez vous connu ce site ? : Google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par Tichiwie » 01 janv. 2013, 16:13

J'ai perdu un ami très proche ce lundi 31 décembre 2012 des suites d'une hémorragie interne causée par un anneau gastrique... A peine 19ans, vraiment trop jeune pour partir :cry:

marmotte28
Pro du forum
Pro du forum
Messages : 457
Enregistré le : 22 avr. 2013, 19:56
Où avez vous connu ce site ? : internet

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par marmotte28 » 23 avr. 2013, 01:08

coucou
juste pour vous faire part en 2 mots de ma petite histoire
2001 pose de l anneau
2008 l anneau a eclate, operation en urgence , ouverte de partout pour recuperer les morceaux et essayer de reparer au mieux les dégâts...
2013 encore des douleurs suite a cet accident...
a cette epoque il n y avait pas de recul sur la duree de vie de l anneau malheureusement...
maintenant les chirurgiens en savent beaucoup plus sur les chirurgies bariatriques .
juste pour vous dire qu il faut peser le pour et le contre avant de subir une operation, si elle peut etre evitable bien sur...
et prendre les renseignements aupres d un professionnel
bon courage a tous
Image

1er Objectif : adieu les 3 chiffres


Mon chez moi, c est par la... hihihi

dina9
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 10
Enregistré le : 01 janv. 2014, 12:41
Où avez vous connu ce site ? : internet

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par dina9 » 01 janv. 2014, 13:20

Bonjour a toute et tous

Je déterre un sujet qui est ancien, mais il me parait assez intéressant pour introduire mon avis sur le sujet.
Ancienne anorexique, j'ai souvent tendance à comparer toutes les opération de l'obésité à cette maladie anoréxique et j'explique pourquoi.

L’anorexique va se priver au maximum de nourriture , ceci dans le but de perdre du poid, meme si le probleme de l'anoréxie est dans un autre domaine que la perte de poid.
La finalité est la même, la restriction alimentaire, la différence étant que l’anorexique le fait par le contrôle de la tète et les opérés de l'obésité y sont contraint.

Nous sommes tous unanimes pour reconnaître que l’anorexie est mortelle, dangereuse, une maladie psychologique.
Mais nous ne voulons pas reconnaître que les opérations de l'obésité (by pass, sleeve ou anneau) sont du même gabarit puisqu'elles conduisent aux mêmes comportement alimentaire.
Si on veut être honnête, on ne peut qu'admettre que ces solutions ne sont que des fausses solutions , temporaires et que comme toutes les personnes qui sont sujet à des problèmes alimentaires compliqués, à longue échéance (prenons le cas de l’anorexie) , c'est ou la mort ou la reprise d'aliment, donc, reprise de poid fatalement, s'accompagnant d'un suivit psychologique pour comprendre "POURQUOI " j'en suis arrivée la....
Evidemment, il y a des solutions, je ne verse aucunement dans le négative puisque je suis la pour vous en parlez, moi qui ai fait la paix avec la nourriture et surtout, régler le problème qui en était à l'origine

anneausurvival
Fantôme curieux
Fantôme curieux
Messages : 1
Enregistré le : 25 févr. 2014, 13:29
Où avez vous connu ce site ? : google

Re: De la vie à la mort...

Message non lu par anneausurvival » 25 févr. 2014, 14:57

Super intéressant ce post...

D'ailleurs, j'ai choisi ce pseudo en référence à une phrase que j'ai trouvée pour le moins violente de la part de Noëlla concernant les "survivor de l'anneau"...
Noëlla, vous êtes certes chez vous sur ce forum, mais vous ne pouvez pas ouvrir une tribune aux gens pour qu'ils discutent et après venir leur donner des leçons de morale et en gros venir leur dire ce qu'ils doivent dire et surtout faire un humour que je trouve douteux sur les "survivor de l'anneau"... Surtout à une femme qui a vécu l'enfer et qui a failli perdre la vie ! Toute psychologue que vous soyez, je ne vous donne pas ce droit et je suis venue vous le dire. D'ailleurs, je me plais à penser que vous, femme de mots, vous accepterez la contradiction, fût elle exprimée chez vous.
Donc pour revenir à vos propos, voici mon expérience :
1. on ne m'a jamais fait signer de document de 30 pages avant de me poser mon anneau gastrique en 2007 comme Girone, mais cela a peut être changé ou alors le chirurgien n'était pas si angélique que cela ?
2. Imaginons que ce document aujourd'hui existe. Aller penser qu'une personne en très grande détresse psychologique, vous comprendre aisément de quoi je parle, ira lire 30 pages de façon réellement dépassionnée pour réellement peser le pour et le contre et surtout en se détachant de l'immédiateté dans laquelle sa détresse la place, c'est illusoire.
3. Les chirurgiens ne sont pas des anges : je suis navrée de vous décevoir mais j'ai eu affaire à pas moins de 7 chirurgiens différents dans ma vie, et seuls 4 d'entre eux ont été parfaitement désintéressés et professionnels. Cela signifie que 3, pratiquement la moitié, ne l'a pas été. JE ne suis ni cinglée, ni vaindicative, j'annonce mon expérience et croyez moi, une petite enquête empirique dans ma sphère privée étendue aux amis d'amis m'a démontré que j'étais bien loin d'être la seule à avoir eu des soucis avec des chirurgiens tantôt très intéressés par l'argent (qui n'hésitent pas à demander des dessous de table carrément oui de l'argent en liquide) tantôt très légers avec le suivi de leurs patients (j'ai lu sur ce fil de discussion que beaucoup de chirurgiens laissaient leur tél à leurs patients, moi je n'ai jamais vu cela et je dois ma vie à SOS médecins)...

Ensuite j'aimerais répondre à DIna9 car je trouve son post extrêmement enrichissant : je suis moi même une ancienne anorexique / boulimique de poids normal qui un jour a cessé de vomir et s'est retrouvée en obésité morbide... C'est à ce moment là que j'ai croisé le chemin de l'anneau et que j'ai pris la décision de m'en faire poser un. Je trouve effectivement cette contribution intéressante car je suis convaincue qu'on ne devient pas obèse par hasard mais bien des conséquences d'une sur alimentation due à une hyperphagie ou à une boulimie sans vomissements. On oublie souvent de dire cela, à tort selon moi... Car s'il est vrai que les gros ne se gavent pas tous de mac do et de chocolat à longueur de journée, on ne devient pas obèse morbide en mangeant du blanc de poulet et de la salade...
Je me suis sortie de cet enfer que sont les troubles du comportement alimentaire en pas moins de 10 ans de thérapie avec un psychologue juste extraordinaire, un type qui a changé ma vie, une des plus belles rencontres de ma vie...
Ainsi, je pense comme Dina9 que l'anorexie et les comportements alimentaires "déviants" qui mènent à l'obésité morbide sont les 2 expressions d'un même mal, et cette analogie entre l'anorexie et la restriction alimentaire imposée par la chirurgie bariatrique me fait beaucoup réfléchir... Merci donc DIna9 car j'avance encore aujourd'hui grâce à toi dans la connaissance de moi-même et c'est génial.

Enfin, je voudrais m'adresser à cette très chère Girone qui nous a fait le cadeau de se livrer à nous : merci Girone, pour ton témoignage, et pour ton grand courage. J'espère qu'aujourdhui tu te portes bien et que tu vois tes enfants grandir.
J'ai été d'autant plus tocuhée par ton histoire Girone que j'ai été opérée pour la pose d'un anneau gastrique en 2007 comme toi, que je l'ai fait comme toi dans les règles de l'art, dans le privé, chez un ponte parisien (qui m'a pris 6000 € de dépassement) et que j'ai eu les mêmes symptômes :
jamais on n'a pu me resserer mon anneau : comme toi je ne pouvais plus avaler ma salive à chaque serrage et donc on revenait en arrière. LA seule différence est que mon chirurgien me disait en gros que tout était normal et que c'était moi qui n'acceptais pas de moins manger... Sympa hein, quand j'y repense, je me dis que je vais de ce pas reprendre rdv pour aller lui exprimer très haut, très vertement et très très fort, ma façon de penser.
Donc, après une bonne dizaine de tentatives de serrage, nous nous sommes rendus à l'évidence que bien, il était impossible de serrer cet anneau. A aucun moment cette situation n'a mis la puce à l'oreille de mon chirurgien quant à un possible problème...
Je ne vomissais pas, mais en revanche j'avais d'importantes remontées d'acidité gastrique, la nuit, ce qui m'a causé de graves pb ORL. Là encore, pas de réaction de mon chirurgien.
J'ai donc fini par abandonner toute tentative de suivi il y a 4 ans vivant avec mes pb d'acidité gastrique, mes infections ORL à répétition et mes soucis de blocage de l'anneau, rares mais existants.
Il y a 8 mois, je ne sais pas pour quelle raison, j'ai eu la soudaine envie, impérieuse, vitale, de me faire retirer cet anneau. Je vous livre là encore une expérience réelle, qui me fait halluciner littéralement en écrivant ces mots...
Je crois aujourd'hui, en lisant le témoignage de Girone, qu'il s'agissait de mon instinct de survie, et je suis heureuse qu'il n'ait pas été contrarié par un chirurgien qui m'aurait demandé d'attendre ou qui m'en aurait dissuadée car je pense que j'ai pris la meilleure décision de toute ma vie...
Donc, je me suis rendue à l'hôpital Ambroise Paré, en région parisienne car très bien classé dans la chirurgie bariatrique et censé respecter à la lettre les protocoles puisqu'établissement public etc.
C'était en août 2013... Je consulte un chirurgien qui m'explique qu'il ne veut pas m'enlever mon anneau gastrique sans me faire une sleeve ou un by pass dans la foulée car je vais reprendre tout le poids que j'ai perdu (50 kilos) et que mon anneau est un échec car j'ai encore un imc élevé de 33... Ayant beaucoup de caractère, merci ma thérapie^^, je lui dis que je suis venue pour me faire enlever un anneau et qu'il est hors de question qu'on me découpe mon estomac d'autant que j'ai une copine qui a failli mourir suite à un by pass et qu'elle est restée 5 mois à l'hôpital donc non, je resterai ronde mais sans anneau et avec tous mes organes bien en place.
Un bras de fer s'est alors engagé, mais j'ai tenu bon.
Je ne sais pas pourquoi, ils ont dans cet hôpital une politique qui veut que les patients doivent attendre au mois 6 semaines (pour être sympa) et souvent 2 à 3 mois, entre 2 rdv d'un parcours de chirurgie bariatrique... en gros, on peut espérer se faire opérer en 18 mois, pas avant...
N'étant pas décidée à attendre 18 mois, je passe mes examens dans le privé car, ne serait-ce que pour faire la fibroscopie, je devais attendre 2 mois à ambroise paré...
Je reprends rdv dans la foulée avec mon chirurgien, j'ai la chance de tomber sur un désistement et je le revois quand même fin septembre avec la ferme intention d'obtenir une date pour mon intervention.
Le rdv se passe très mal, il me reproche mon empressement, me fait la morale etc. S'ensuivent des échanges musclés, je ne me laisse pas faire car j ne laisse à personne le droit de m'infantiliser et pas plus à lui qu'aux autres tout médecin qu'il est, et je repars avec l'obligation de prendre rdv avec la psy du coin (malgré mes 10 ans de thérapie) pour être intégrée à un groupe de parole sur la chirurgie bariatrique, et de passer une batterie d'exam à l’hôpital même lors d'une journée d'hospitalisation. Cette journée d'examens aura lieu le 2 janvier 2014, pas avant car... pas de place.
Je joue le jeu, un peu dégoûtée quand même mais après tout cela fait très "sérieux", Ambroise paré est un des meilleurs hôpitaux publics pour ce type de chirurgie et ma fibroscopie est normale donc je ne suis pas dans l'urgence, pensé-je à ce moment-là...
Entretemps, fin septembre, je me fais retirer les amygdales qui me font faire des phlegmons à répétition à cause du reflux gastrique, et je morfle de douleur mais hallucinant ! 2 semaines et demie de morphine et j'en passe, sos médecins, infection bref, la cata.
J'ai rdv avec la nutri de l'hôpital début décembre en consultation mais hélas une obligation professionnelle m'empêche de m'y rendre (je suis entrepreneure...) j'explique mon cas à la secrétaire que j'ai au téléphone et lui demande un autre rdv. A ce moment là j'ai basculé dans la 4e dimension : la secrétaire commence à m'expliquer que ce n'est pas normal que j'aie réussi à obtenir un rdv avant ma journée d'hospitalisation pour passer tous les examens, qu'elle est très étonnée car les rdv individuels sont donnés 3 mois après cette journée, qui aura lieu pour moi le 2 janvier. Je fais un rapide calcul, cela me porterait au mois de mars et toujours sans date d'intervention !!!!!
J'essaie par la manière douce mais elle commence à me faire la morale et me propose un rdv pour la mi-mars : "une chirurgie bariatrique ce n'est pas rien etc, on ne fait pas ça à la légère etc". Inutile de vous dire qu'elle a été vertement reçue, que je pense qu'elle se souviendra de cet appel et que j'espère que jamais plus cette dame ne parlera comme cela à une patiente.
Donc je décide d'aller dans le privé me faire retirer ce satané anneau !
Je trouve un super chirurgien, qui aime l'argent également mais très compétent et très humain et je me fais retirer cet anneau fin janvier, dans une clinique parisienne extrêmement bien classée dans le classement des établissements de santé du Point.
Je vous la fais courte après ce roman :
mon instinct ne m'a pas trompée : éventration, glissement de l'anneau, organes complètement collés les uns aux autres... Une belle boucherie. Le chirurgien m'a dit qu'il a l'intime conviction que cet anneau n'a jamais fonctionné et qu'il est désolé pour moi. Que le fait que le serrage ne soit pas possible, et le reflux gastrique sont des symptômes d'un problème à traiter, normalement...
Après le retrait de l'anneau, je revis. Pourtant, depuis un mois, je fais des soins externes avec une infirmière : elle me vide ma plaie car à l'endroit du boitier, la peau était nécrosée, un énorme hématome s'est formé qui ne s'est pas résorbé seul. Ma plaie est donc vidée et nettoyée 3 fois par semaine, et le chirurgien est présent à chaque fois !!!!!!! Il me surveille comme un nouveau né, c'est touchant et rassurant.
Jeudi prochain, je vais faire mon dernier soin à la clinique et je ne reverrai le chirurgien que dans 2 mois.
Cette histoire est derrière moi et franchement si j'avais su... JAMAIS je n'aurais autorisé une telle boucherie. Le témoignage de Girone me touche et me donne à penser que j'ai bien fait d'insister car j'ai évité le pire...

Voilà pour mon expérience, je suis triste de lire tous ces drames suite à la pose d'un anneau gastrique, et je suis écoeurée que l'on ne présente que les "réussites". En effet, ce que je retiens c'est que les apparentes "réussites" de cet anneau sont des réussites tant qu'elles ne se transforment pas en échec !

Encore une fois je suis vraiment désolée pour tous ceux qui ont eu à subir des complications suite à une chirurgie bariatrique...

JE ne sais pas si certains ont eu le courage de me lire entièrement... désolée pour ce roman !

Longue et heureuse vie à tous, je vous souhaite de vous aimer vous mêmes et de vous respecter et de vous faire respecter toujours plus.

Amicalement,

M.

Répondre